Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de toutes a donné 8 résultats.

dimanche 15 novembre 2015 20:44

Le secourisme : une manière de mieux réagir à une catastrophe

Vendredi soir, la France a été frappé par plusieurs attaques coordonnées ayant fait plus de 130 mort·e·s et 250 blessé·e·s. Notamment dans la salle de spectacles Le Bataclan, près de 80 corps. Ce mot désigne une personne décédée, donc ne pas l'employer si elle est consciente, même très faiblement (respire, mais sans aucune réaction aux stimuli de douleur, pression, appel oral).

La connaissance des gestes de premiers secours permet entre autres de donner une meilleure alerte, en donnant des infos plus précises.

Lire la suite...

mardi 23 avril 2013 11:36

L'hypocrisie française de l'interdiction des shorts de bain

L'été approche, et pour pas mal d'hommes ça sera enfin l'occasion de pouvoir à nouveau piquer une tête en lieu public. Pourquoi ? Parce que les piscines françaises n'acceptent depuis des années que les maillots qui moulent les parties intimes (boxer, slip, jammer), ce que n'aime pas un certain nombre d'hommes de tout âge. Sans parler de celles et ceux qui n'apprécient pas qu'on leur impose une telle vue.

On peut le comprendre, ce type de maillot de bain ayant aussi tendance à boudiner le moindre petit ventre. Je vais régulièrement nager, et je ne suis pas trop gêné, mais je comprends le point de vue de ceux qui ne « supportent » que les shorts ou caleçons de bain (ceux en synthétique avec un slip intérieur en filet).

Ce que j'ai du mal à admettre, c'est l'explication officielle. Généralement et quelque soit le lieu c'est la même rengaine : l'hygiène. Historiquement il me semble que ça vient du fait que certains hommes ou adolescents portent un short de bain toute la journée et se jettent à l'eau à la fin, ou en tout cas se baignent sans se changer pour enfiler un vêtement dédié au bain, et que donc ils partagent toutes leurs bactéries, microbes... avec les autres. Ils confondraient piscine et laverie publique.

C'est en partie vrai (certains hommes le font), mais ce comportement est faisable avec n'importe quel type de maillot de bain, y compris ceux spéciaux (tshirt anti-UV, burquini…). Supposons que je travaille aujourd'hui et que je prévois de nager ce soir. Qu'est-ce qui m'empêche d'enfiler le matin un slip de bain comme un sous-vêtement, de travailler avec et donc d'y transpirer, et le soir venu d'aller à l'eau sans me doucher ? ! ? Ne me parlez pas de civilité ou de respect de l'autre, ces arguments sont autant valables pour les bermudas de bain !

D'où l'intérêt nécessaire de la douche savonnée avant d'entrer dans l'eau. Certains piscines comme celle nordique du Wacken à Strasbourg obligent les nageurs à se doucher avec savon (fourni) avant d'aller dans l'eau. Ceci pour éliminer une bonne partie des germes, peaux mortes, etc (et aussi gel coiffant, maquillage…). Cela vaut également dans le cadre de bains habillés (wetfun) ou pool parties, la baignade avec vêtements classiques étant une pratique courante dans de multiples pays du monde.

J'ai aussi vu des hommes portant un slip de bain ou autre chose sous un boxer ou un short de bain (ça dépasse de la ceinture, ou ils l'enlèvent carrément !). Peut-être un boxer (bobettes) pour une question de confort. Les boxers de bain sont souvent un assemblage de deux pans ou jambes, sans gousset ou zone spécifique pour le paquet, ne permettant ainsi pas de bien se caler les parties au milieu grâce à la forme d'entonnoir du sous-vêtement. Là aussi la question de l'hygiène se pose ! Les surveillant-e-s de baignade l'ont sans doute vu, pourquoi ces gars n'ont-ils pas été exclus du bassin ? Sachez que cette coupe de boxer de bain existe (la coupe frontale en V), chez l'équipementier Mizuno ou la marque Andrew Christian par exemple. Malheureusement ces produits sont généralement chers, comptez facilement 30 ou 40 euros, hors FdP.

Sachez également que l'odeur caractéristique dans les piscines ne vient pas du chlore lui-même, mais de sa réaction chimique avec les vecteurs de pollution qu'il est censé combattre : transpiration, urine…  Et que donc son intensité donne un indice de la propreté de l'eau. Mais un petit indice uniquement, car si on peut inciter le public à se rincer ou se laver sous la douche, on ne peut pas l'empêcher de transpirer lorsqu'il fait des longueurs (effort physique).

Voilà pourquoi, pour toutes ces raisons, je considère cette intediction comme hypocrite. On pourrait aussi parler de malhonnêteté. L'hygiène est un principe basique, élémentaire et général, qui s'applique à toutes et à tous, quelque soit la forme ou fonction du costume de bain. 

Mes recommandations aux exploitants de piscines publiques :

mercredi 28 novembre 2012 21:58

Ces mouchards que l'on oublie trop souvent

Les mouchards dont je parle ici, ce sont les “endroits”, les éléments de votre navigateur (Firefox, Opera...) ou de votre machine (ordinateur, tablette, ordiphone...) qui gardent des traces de votre navigation Web.

Vous savez que pour supprimer ces traces, il faut effacer l'historique des pages Web et les fichiers témoins (cookies), y compris ceux de sessions (une session est une période donnée, limitée, de connexion et de navigation à une adresse Web précise ou un site défini).

Cela ne suffit pas.

Certaines pages ou fichiers sont stockés dans le cache, une sorte de mémoire qui vous affiche la page au cas où celle supposée être en ligne n'est pas ou plus disponible.

Les fichiers téléchargés sont listés dans une fenêtre dédiée et sont stockés dans un répertoire de votre appareil, tel /home/monpseudo/Downloads/. Vous avez pu le personnaliser avec le nom de votre navigateur.

Les expressions tapées dans la barre d'adresse ou le champ de recherche rapide (en haut à droite) sont peut-être enregistrées, ça se configure. Idem pour les formulaires Web, ceux des sites que vous visitez.

On a fini ? Table rase ? Pas tout à fait.

Avez-vous déjà utilisé le mode « Travailler hors connexion », activé les « connexions actives », autorisé le « stockage persistant » ou enegistré des « préférences de site » (une certaine configuration spécifique à un site en particulier) ? Toutes ces fonctionnalités conservent des données en mémoire.

Vous avez très probablement visité des sites via le protocole sécurisé HTTPS, comme une boutique en ligne, un forum sur la santé, l'espace membre de votre parti politique ou encore le blogue d'un cipherpunk, les certificats SSL/TLS sont consultables et gérables dans un menu spécifique, ainsi que les exceptions de sécurité liées à ces protocoles.

Peut-on supprimer ou cela d'un coup, sans passer des heures dans les menus du navigateur ?

Oui par exemple dans Firefox : menu Outils, Supprimer l'historique récent ; ou dans Opera : menu Réglages, Supprimer les données privées . D'autres navigateurs proposent des options ou manipulations similaires. (Ici je me suis limité au navigateur lui-même, n'oubliez pas les fichiers téléchargés, voire leurs « conséquences » comme les .torrent .)

Là, on est tranquille. Enfin.

Et bien non !

Ces derniers temps, avez-vous ajouté de nouveaux signets ou liens favoris (bookmarks) dans la barre personnelle ou de nouveaux fils RSS dans le navigateur lui-même ?

Certaines extensions fonctionnelles (add-ons) comportent beaucoup de paramètres, que vous avez soigneusement renseignés. C'est pratique, mais ça peut vous trahir. Étant donné que ce ne sont justement pas des éléments de base du navigateur, celui-ci ne peut pas agir, ou rarement agir directement dessus dans une optique de suppression de données personnelles.

Certains sites ou greffons (plug-ins) comme Adobe Flash ont parfois des demandes très particulières, voire intrusives : vous géolocaliser, accéder à l'image de la webcam ou au flux audio du microphone... Même si vous dites non sur l'instant, l'information a pu être enregistrée quelque part.

Plusieurs navigateurs affichent une galerie de vignettes des sites les plus visités, lorsque vous ouvrez un nouvel onglet ou une fenêtre vide. Cela révèle donc une partie de votre navigation Web.

Les liens hypertextes menant à des pages web déjà affichées sont souvent stylés d'une autre manière que les liens de pages non visitées, trahissant que vous avez vu ladite page, même sans avoir cliqué sur tel lien en particulier. (Car plusieurs liens mènent vers la même page.)

Au fait, vous n'avez pas enregistré de mots de passe, par hasard ?

À toute fin utile, fermez toutes les fenêtres et onglets, avant de supprimer vos données.

Bon, là a priori vous avez supprimé toutes vos traces.

Mais je n'en mettrais pas ma main à couper.


Mise à jour vendredi 21 décembre 2012 via Numérama : la CNIL diffuse un tutoriel vidéo à propos de la suppression de ces traces.

- page 1 de 3

Page top