Édition jeudi 24/09 au soir : j'ai reçu cet après-midi une mise en demeure de Jean-Pierre VANDAMME, cabinet d'avocats au Barreau de Lille, pour la société Ekinoxe Origin de Stéphane Dejonghe, Laurent Guilbert et Thomas Delaere. Il me demande de retirer des "messages diffamatoires et injurieux". J'ai rédigé un billet de réponse, après avoir lu Blogueurs et Responsabilité Reloaded et Que faire quand on reçoit un courrier d'avocat chez Maître Eolas. 

Le présent billet sera recyclé d'ici lundi en article Wikipédia sur Ekinoxe Origin. Fin de l'édition.


Extrait d'un contrat d'Ekinoxe Origin

Depuis quelques semaines, l'agence Web Ekinoxe Origin, basée à Roubaix, voit sa réputation entachée sur Web. 

De nombreux messages accusent l'entreprise d'arnaque à la vente de site Web "gratuits". Les clients (ou personnes qui se font passer pour tels) affirment qu'ils ont signé, sans avoir le temps de le lire, un contrat les obligeant à payer des frais d'hébergement de plusieurs centaines d'euros par mois, pendant 24 à 48 mois.

En fait, ces frais d'hébergement permettent à la société de se rattraper sur la création du site. Mais le problème n'est pas cette astuce de facturation, les clients savaient qu'on leur offrait la conception du site en échange du payement de l'hébergement.

Les problèmes arrivent plus tard : 

  • le site n'est pas toujours pertinent par rapport à l'activité du client, 
  • le site semble parfois "en kit" (à assembler soi-même), 
  • le site ne comporte que quelques pages, 
  • les frais d'hébergement Web sont exagérés (par rapport aux tarifs habituels),
  • le référencement dans les moteurs de recherche est mauvais.

Au-delà de ces critiques sur le site lui-même, la méthode de vente est elle aussi dénoncée. Dans le jargon de la force de vente, elle s'appelle "one-shot" : une unique visite génère directement une vente. Un commercial se rend chez le prospect, tel un indépendant ou artisan, développe son argumentaire pendant plusieurs heures, puis insiste pour obtenir une signature sur le champ. Le client n'a alors pas le temps de lire le contrat en intégralité.

L'éthique et l'honnêteté d'Ekinoxe Origin sont aussi remises en cause. Des témoignages prétendent que le commercial avait mis en avant un partenariat avec la société (alors que c'est une prestation de création de site Web), ou encore que la société Ekinoxe Origin entretiendrait un partenariat avec Google, suggérant un meilleur référencement (c'est indécent, Google refuse tout partenariat).

Devant la montée des messages dépréciatifs, Ekinoxe Origin a d'abord tenté de faire taire des critiques (ou de demander prestement de cesser toute publication la concernant), puis s'est mêlé des conversations pour y répondre. Notamment,deux intervenants "redactriceekinoxe" et "developpeurekinoxe" ont répondu sur plusieurs points mais en mentant parfois. A l'occasion d'articles dans la presse, des responsables se sont exprimés, affirmant qu'il croyent déceler des concurrents derrière ces "clients". 

Jeudi dernier, le blogue "Memoria Tenera" dévoile 4 scans d'un contrat d'Ekinoxe Origin (page une (.jpg, 1700 x 2338 pixels), page 2 (.jpg, 1700 x 2338 pixels), page 3 (.jpg, 1700 x 2338 pixels), page 4 (.jpg, 1700 x 2338 pixels)). Ce contrat est un contrat "d'abonnement & de location de pack informatique et Internet", et non de création ou conception de site Web. Le blogueur affirme être sûr de l'anthenticité du document, qui lui est parvenu de manière spontanée et anonyme.

Le contrat est largement à l'avantage d'Ekinoxe Origin : 

  • le délai de rétractation n'existe pas (c'est la Loi, mais il n'est sans doute pas interdit de le proposer à ses clients), 
  • les frais de résiliation s'élèvent à 10 mensualités "pour frais administratifs et techniques" (avant le cahier des charges) ou 24 mensualités "pour frais de création du site" (après), 
  • l'engagement varie de 3 à 5 ans, 
  • l'hébergement est un hébergement mutualisé (le site du client cohabite avec d'autres sites sur un même serveur) pour le prix d'un serveur dédié, 
  • Ekinoxe Origin contrôle le nom de domaine, 
  • etc... (la suite sur le blogue "Memoria Tenere").

Lire l'article "Le contrat qu'on signé les clients d'Ekinoxe Origin !" sur le blogue Memoria Tenere. (Raccourci vers l'article du blogue "Memora Tenere" : http://minurl.fr/-ekinoxe-origin-contrat.) 

Mot-clé sur Twitter : #ekinoxeorigin. (Le compte d'Ekinoxe Origin : "ekinoxe".)

Note : ce billet a d'abord été publié sur LePost, avant d'être modéré lundi soir pour les raisons suivantes :  

En raison des allégations difficillement vérifiables que votre article comportait, celui-ci a été jugé comme potentiellement diffamatoire et a donc été retiré de la publication.

De façon générale il est préférable d’éviter les accusations, contre les personnes ou entreprises, qui ne soient pas attestées par des organes de presse reconnus.

La modération des billets du site www.lepost.fr est réalisée par la société Netino.